La Mini Mania

Le diplôme du large

Synopsis

Organisée tous les deux ans depuis 1977, date de sa première entre Penzance (Grande-Bretagne) et Antigua, la Mini Transat est passée sous pavillon français, a changé de ports de départ, d’escale et d’arrivée, a vu se développer des réglementations liées à la sécurité et des nouvelles technologies (GPS, quille pivotante, mât carbone…), souvent adaptées plus tard sur des bateaux plus grands, mais elle a toujours conservé son état d’esprit originel. A savoir que cette course est avant tout une aventure humaine, celle de traverser l’Atlantique en solitaire sur un petit bateau de 6,50 mètres sans moyens de communication. « Pour moi, c’est ce qui a déclenché la magie de naviguer en solitaire et de partir au large », confie Thomas Coville, rejoint par Isabelle Autissier : « C’est comme ça que ça part et ça change ma vie. » De Loïck Peyron à Aurélien Ducroz, bizuth sur l’édition 2011, au moment où ce documentaire a été tourné, en passant par Thierry Dubois, Bernard Stamm, Michel Desjoyeaux, Lionel Lemonchois, Thomas Ruyant ou Adrien Hardy, tous témoignent de leur attachement pour une épreuve pas comme les autres, où l’art de la débrouille est un passeport pour la vie. « C’est un marche-pied, quand tu as bouclé la Mini, tu as fait quelque chose, du coup, tous tes rêves deviennent réalisables », résume joliment Isabelle Autissier.

L'avis de Sailorz

Le titre de ce documentaire résume bien comment la Mini a marqué des générations de marins depuis 1977, ce que confirment les nombreux témoignages. Avec à la clé des images d’archives toujours savoureuses qui permettent de voir les marins d’aujourd’hui avec quelques, voire beaucoup, d’années en moins.

Crédits

Production : Bleu Iroise / Sea Events / TVR-Tébéo-Ty Télé. Réalisation : Nicolas Raynaud. Image : Nicolas Raynaud, Christophe Castagne, Sébastien Lambert, Jérôme Teigné. Montage : Julien Kerleroux. Mixage : Henry Puizillou, L’Oreille du Chat.

Skippers

Compétitions

Classes

Partager sur