Lorient prend le large

Lorient prend le large

  • 52 min

  • 2014

Des sous-marins aux bateaux volants

Synopsis

Construite par les Allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale, la base sous-marine de Lorient fut ensuite occupée par la Marine Nationale, plus de 2 000 personnes y travaillant au plus fort de l’activité. En 1993, cette dernière annonce la fermeture prochaine des lieux, conduisant les élus, mais également quelques marins lorientais, comme Alain Gautier, à réfléchir à sa reconversion, l’objectif étant de « préserver la vocation maritime, avec un souci de diversification ». Les premiers bateaux de course font leur apparition en 1997, en même temps que l’entreprise Plastimo, mais c’est l’installation de la base du défi français Sixième Sens pour la Coupe de l’America qui accélère la transformation de la Base en un véritable pôle de voile de compétition. Que rejoignent par la suite des équipes « historiques » (Groupama et Banque Populaire, plus tard Absolute Dreamer et BeYou Racing…), mais également des fournisseurs, chantiers et équipementiers, tandis qu’est lancée en 2008 la cité de la voile Eric-Tabarly. En moins de vingt ans, la « BSM » est devenue « la Mecque de la voile », dont le Néo-Zélandais Conrad Colman dit : « Il y a à Lorient une concentration de savoir-faire et d’énergies quasiment uniques au monde. »

L'avis de Sailorz

Comment un site a priori inhospitalier est devenu le centre de l'écosystème de la voile de compétition, une histoire de vision et de conviction, racontée par ses pionniers.

Crédits

Production : Bleu Iroise / TVR-Tébéo-TébéSud. Réalisation : Fabrice Caër. Images : Jean-François Padet, Fabrice Caër Montage : Jean-François Barré. Mixage : Marc Le Flour.

Skippers

Compétitions

Classes

Partager sur