On m'appelle Bilou

On m'appelle Bilou

  • 52 min

  • 2016

Bilou le bienheureux

Synopsis

Ce portrait de Roland Jourdain est une véritable saga, dont les péripéties traversent toute l’histoire de la course au large de ces quanrante dernières années. Car celui qu’on appelle Bilou depuis l’adolescence, élevé dans une famille terrienne du Finistère et que rien ne prédisposait à devenir un grand marin, a navigué sur tous les supports et participé à toutes les grandes courses au large. Depuis sa Mini Transat, en 1985, où il vit la première grosse frayeur de sa carrière de coureur, jusqu’au Vendée Globe, en passant pas les grands multicoques, la Whitbread et le circuit Figaro, Roland Jourdain a tout vécu, d’un extrême à l’autre. Des mésaventures douloureuses aux succès les plus glorieux. Mais sa plus grande victoire, avoue-t-il, c’est peut-être d’être resté lui-même. On se délecte, tout au long de ce film, de sa capacité à ne retenir que le revers heureux et merveilleux de la médaille, de sa faculté à traverser les épisodes les plus rocambolesques de sa vie, de son humanité. On se régale aussi de ses « punchlines » bien senties – « Je suis une aberration chromosomique dans la lignée familiale ». Richement documenté par de nombreuses images de mer et d’archives, ce documentaire évoque aussi le Bilou entrepreneur et citoyen qui a fait de sa société Kaïros un incubateur de projets écoresponsables. Un documentaire « feel good » !

L'avis de Sailorz

Vous avez un petit coup de blues ? Appuyez sur play. Ce documentaire retraçant les aventures rocambolesques de Bilou est du bonheur en barre. De l’optimisme en injection !

Crédits

Production : Bleu Iroise / TVR, Tébéo, Tébésud / Sea Events. Réalisation et image : Nicolas Raynaud. Montage : Frédéric Bonnafous et Julien Kerleroux. Mixage : Henry Puizillout. Etalonnage : Pierre Bouchon.

Skippers

Compétitions

Classes

Partager sur