Prendre la mer et galérer

Prendre la mer et galérer

  • 28 min

  • 2017

Les montagnes russes de la Mini

Synopsis

Dans un premier documentaire "Prendre la mer pour ne pas se noyer", disponible sur Sailorz, avait été raconté le parcours du combattant des skippers pour arriver sur la ligne de départ de la Mini Transat 2017. Cette suite narre la première étape, partie le 1er octobre de La Rochelle à destination de Las Palmas, aux Canaries, à travers plusieurs navigateurs comme le journaliste Romain Bolzinger, co-réalisateur du documentaire, ou Camille Taque, paysagiste de 37 ans qui a tout plaqué pour se lancer dans l’aventure de la Mini. Cette première étape s’avère pleine de rebondissements, avec beaucoup d’émotion au départ, notamment pour les néophytes, un gros coup de vent au cap Finisterre, deux démâtages qui donnent lieu à une incroyable chaîne de solidarité, et plus de trois jours de pétole sur la fin qui mettent les nerfs des marins à très rude épreuve, rares étant ceux qui parviennent à garder leur calme quand la mer s’apparente à un lac sans le moindre souffle d’air pour redécoller. A l’arrivée, dix jours de mer qui s’achèvent par un immense cri de libération pour le vainqueur en proto, Ian Lipinski, la victoire en série revenant au Suisse Valentin Gautier.

L'avis de Sailorz

Cette immersion au cœur de la première étape de la Mini Transat 2017 montre à quel point cette course, en plus d’être une compétition à la voile contre les autres, est un véritable combat mental contre soi-même, les solitaires passant en quelques secondes de l’euphorie totale à la plus grande détresse. Ce ne sont pas Erwan Le Draoulec ou Ian Lipinski qui diront le contraire…

Crédits

Réalisé par : Romain Bolzinger Matthieu Firmin. Crédits images : Overlap Prod

Skippers

Compétitions

Classes

Partager sur