Victoire salée

Victoire salée

  • 52 min

  • 2004

Kerso, c'est costaud

Synopsis

L’histoire épique du Trophée Jules Verne d’Olivier de Kersauson et de ses dix équipiers, en 2004 à bord du maxi-trimaran Geronimo. Le temps de référence à battre autour du monde est alors de 64 jours, 8 heures et 27 minutes. Durant cette navigation extrême, les marins vivent des moments de grâce, notamment dans l’océan Indien. « Quand on fait de la belle glisse avec Geronimo dans ces mers-là c’est la perfection, l’harmonie suprême », sourit Olivier de Kersauson. Il y a aussi des phases très difficiles. Dans le Pacifique, les hommes et le bateau souffrent, malmenés dans des conditions dantesques. Le mode survie est enclenché mais l’équipage résiste. Dans la remontée de l’Atlantique, c’est la pétole qui met les nerfs à rude épreuve. « Dans ce sport, il faut être prêt à prendre tous les coups et tous les bonheurs en même temps. C’est un peu comme la vie », explique Olivier de Kersauson qui établit un nouveau temps de référence sur le Trophée Jules Verne en 63 jours, 13 heures et 59 minutes. Mais le record absolu autour du monde appartient alors à un autre skipper, le milliardaire américain Steve Fossett, qui a bouclé le même parcours en 58 jours mais en dehors des règles du Jules Verne...

L'avis de Sailorz

Olivier de Kersauson est fidèle à lui-même, parlant sans détours et utilisant parfois des expressions fleuries… Il se montre aussi pédagogue sur les phénomènes météo et la gestion d’un équipage autour du monde par exemple. À travers ses paroles, on comprend mieux la fascination des marins pour les mers du Sud. Les images de tempête tournées dans le Pacifique sont hallucinantes.

Crédits

Production : Sea Events. Réasiteurs : Christophe Castagne. Copv: Christophe Castagne , Frédéric Olivier, Serge Billaud, Yohann Pageaud.

Skippers

Compétitions

Classes

Partager sur