Yann Eliès, un marin qui ne lâche rien

Yann Eliès, un marin qui ne lâche rien

  • 52 min

  • 2014

Tel père tel fils

Synopsis

Quasiment né sur un bateau, en l’occurrence celui de son père Patrick, vainqueur de la Course de l’Aurore (ancien nom de la Solitaire du Figaro) en 1979, Yann Eliès a embrassé lui aussi la carrière de navigateur professionnel, alors qu’il reconnaît qu’au départ, il était « plus attiré par la passion d’être en mer que par la compétition. » Il se lance sur le circuit Figaro à la fin des années 1990, pour faire comme son père, mais ne trouve pas beaucoup de plaisir au large, jusqu’à un premier déclic : sa participation à The Race à bord de Team Adventure. A son retour, il fait un bilan de compétences, se met à la préparation mentale et ça marche : il remporte sa première puis sa deuxième victoire d’étape sur la Solitaire en 2002. Deux Trophées Jules Verne plus loin, décrochés avec Bruno Peyron sur Orange et Orange 2, il se lance sur son premier Vendée Globe, qui se terminera tragiquement, fémur et bassin fracturés dans l’océan Indien. Commence alors une petite traversée du désert, un peu de coaching, puis une première victoire tant attendue sur la Solitaire du Figaro en 2012, suivie d’une deuxième un an plus tard. Au moment où ce portrait a été tourné, en 2014, il s’apprête alors à prendre le départ de sa première Route du Rhum, sur le MOD70 Paprec Recyclage.

L'avis de Sailorz

Richement documenté par des témoignages de ceux qui ont compté dans son parcours (Christian Le Pape, Marc Guillemot, Jérémie Beyou, Erwan Le Roux), ce portrait de Yan Eliès vaut aussi par le récit poignant de son sauvetage sur le Vendée Globe 2008 et par des images qui ont su saisir les moments forts de son parcours.

Crédits

Production : Bleu Iroise / TVR, Tébéo, Tébésud / Sea Events. Réalisation : Nicolas Dalaudier. Image et son : Nicolas Dalaudier. Montage : Julien Kerleroux. Mixage : Henry Puizillout.

Skippers

Compétitions

Classes

Partager sur